Vous êtes ici : 1er Mai > Revue 2004   << Retour  

Nous n'avons pas réussi à reprendre le château. Voilà ! Mais il y eut traîtrise ! Oui, des sections entières de bourguignons renaissaient sur nos arrières et nous trucidaient sans vergogne. Raaah, et Belœil qui cautionnait cette fourberie, vil pendard ! Et puis, comme c'est un jeu, on ne peut pas abattre son ennemi et donc la prise de la seconde porte fut impossible. C'était comme deux bouchons opposant leur force avec l'avantage pour les bourguignons d'être dans le sens de la descente.
Signalons pourtant que les forces liégeoises réussirent à prendre la poterne sud et à pénétrer brièvement la haute-cour. Elle fut repoussée après quelques minutes.

 

Malheureusement, et c'est le constat principal de cette édition, il manquait de capitaines forts et charismatiques. Sinon, nous aurions remporté la victoire !

Bon, revenons à la soirée. Le premier concours opposait dix-sept hypocras. Pour la deuxième fois consécutive, nous remportâmes celui-ci. Mais volontairement placés hors-concours, nous cédâmes la place aux Landschenechts de Bretten.
Le second concours voyait s'affronter les gentilshommes lors des Joutes Courtoises que remportèrent, cette fois encore, les Landschenechts de Bretten. Beau doublé.

Le soleil brilla tout le week-end et le dimanche matin fut le moment des entraînements : armes blanches au camp, l'apprentissage du canon pour les dames au château et tir à l'arc à la Bergerie des archers. Vers midi, les jeans et T-shirts sortirent des malles, le balai des voitures commença vers 13h30. C'était déjà fini. Le sixième rassemblement touchait à sa fin comme on dit. Les voitures embourbées ne l'étaient plus et lentement la prairie se vida. Il ne resta bientôt plus que nos tentes et Rélégatus (Tchéquie), qui nous avait demandé de passer la nuit sur place.
2005 sera encore un petit rassemblement puisque le 1er mai tombe un dimanche. Dans l'ensemble, il ressemblera à l'édition précédente avec, comme nous essayons de la faire à chaque édition, quelques plus. 2006, là… Pensez-y déjà : trois jours minimum et surtout… Nous fêterons les dix ans de la Compagnie de la Verte Tente !

Jean-François Demoulin

 

 
 

[Accueil] [1999] [2000] [2001] [2002] [2003] [2004] [2005] [2006]