Vous êtes ici : 1er Mai > Revue 1999   << Retour  

 
1999

Tout a commencé par une idée mise en commun avec Pirlouit lors de l'une de nos conversations. Nous méditions ensemble sur la réalité intrinsèque du monde "vu du point de vue de l'homme qui a une miséricorde sous la gorge" - quand l'un de nous s'exclama : "ce qui serait bien, ce serait de faire une assemblée médiévale uniquement entre passionnés, sans public", et l'autre de lui répondre": "Ah oui! Ca serait bien. Nous qu'on est beaux, jeunes et pleins de force virile, on va le faire". TOUT ETAIT DIT.

Néanmoins, la saison entamée et plutôt chargée ne permettait pas d'organiser, efficacement l'événement. Il fut donc sagement décidé qu'il aurait lieu en 1999. Dix mois plus tard, la machine était lancée et les tâches distribuées. Malgré le long silence d'hiver, les premiers contacts avec les compagnies invitées furent excellents : toutes répondirent à l'appel.

 
Peu à peu, d'autres bonnes nouvelles vinrent s'ajouter : la venue de la forge de nos amis de Légende (qu'on ne présente plus); la présence de trois archers anglais; un beau gros contingent de la Malemort. Tout se mettait en place pour que cette assemblée soit mémorable. Et le grand moment arriva. A l'exception d'une seule compagnie, tous étaient là.. La prairie est magnifique, le temps aussi. Bois, eau, paille, rien ne manque.
 

 

L'ambiance commence à s'installer.
Dès le lendemain, chacun a planifié son programme d'activités pour le week-end : finir son bouclier, apprendre les rudiments de la forge, préparer son futur atelier, s'initier au maniement des 9 types d'armes médiévales représentées ou tout simplement, s'imprégner de l'atmosphère de l'instant présent.
Le soir, alors que la pleine lune baignait de sa clarté toute la vallée, l'animation redoubla tout en prenant un tour plus festif. En français, en anglais ou en flamand, les chants se succédaient aux joutes verbales que se livraient entre eux les maîtres de l'art du jeu de mots. Le dimanche, un soleil splendide nous réveilla, ce qui nous fit oublier pour quelques heures que le rassemblement touchait à sa fin. Le rangement réglé comme une horloge, il ne nous restait plus qu'à retourner à la vraie vie de tout les jours, des idées plein la tête et déjà un " je-ne-sais quoi " de nostalgie au fond du cœur.
Henry de Salm

   
     
 

[Accueil] [1999] [2000] [2001] [2002] [2003] [2004] [2005] [2006]