Vous êtes ici : Le 15ème siècle > Figures > Louis de Bourbon   <<< Retour  

Louis de Bourbon
1438 - 1482


Dessin© Heraldique europeenne

Affiliation : BOURGOGNE
Origines : bourguigonnes
Période : 3eme quart XVème


Position sociale
Prince évêque de 1456 (il a 18 ans) à 1482 (il a 44 ans).

Caractère

Firvole, pervers et individualiste

Influence sur Liège
Jeune homme d'état détesté des liégeois. Au cours de son règne, la Principauté de Liège sera au coeur des rivalités entre le Royaume de France et les états Bourguignons, dont il était proche.
 

Louis de Bourbon fut prince évêque de Liège de 1456 à 1482. Il était fils de Charles Ier, duc de Bourbon, et d'Agnès de Bourgogne et neveu de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Il périra assassiné sur instigation de Guillaume de La Marck.

Né en 1438, de Charles Ier, duc de Bourbon, dauphin d'Auvergne, et d'Agnès de Bourgogne, fille de Jean sans Peur. Neveu du duc de Bourgogne, Philippe le Bon, il est élevé à la Cour de Bourgogne.

Reçoit l'Évêché, à 18 ans, du pape Calixte III (1455-1458) au mépris des droits du Chapitre, le 30 mars 1456, qui le dispense pendant sept ans (1463) de recevoir les ordres mineurs et majeurs.

Il fut déposé en 1465 par les Liégeois, alliés de Louis XI de France. Philippe le Bon prit les armes contre les armées liégeoises, avec à leur tête Raes de Heers, et les défit le 20 octobre 1465 à Montenaken. Les Liégeois durent signer la Paix de Saint-Trond, dans laquelle Philippe le Bon était désormais institué suzerain de la Principauté et Louis de Bourbon fut réinstallé en tant que Prince évêque de Liège le 19 septembre 1466.

Raes de Heers et les États liégeois continuèrent de résister aux Bourguignons.

     

Ils furent de nouveau battus le 28 octobre 1467 au cours de la bataille de Brustem, cette fois par les troupes de Charles le Téméraire.

Le 20 août 1468, une rencontre eut lieu à Bruxelles avec un émissaire du Pape Paul II, Charles le Téméraire et Louis de Bourbon, suite à laquelle le Prince-évêque fut de nouveau installé à Liège.


 

Après une nouvelle révolte et l'ultime sursaut des 600 Franchimontois, la ville fut entièrement détruite le 30 octobre 1468 par les troupes de Louis XI et de Charles le Téméraire, désormais réconciliés.

De 1468 à 1477, les liégeois ne tenteront plus de se liguer contre la Bourgogne et leur prince évêque. A la mort de Charles en 1477, Louis de Bourbon n'ayant plus le soutiens d'un duc puissant, autorise les libertés liégeoises et la reconstruction des remparts.

5 ans plus tard, en 1482, il tombera à Chênée dans une embuscade tendue par Guillaume de la Mark alias le Sanglier des Ardennes.

Anecdotes
Cet épisode de l'histoire liégeoise est notamment au coeur du roman Quentin Durward (1823) de Walter Scott.
Le film Le Miracle des loups (1961) d'André Hunebelle situe son action dans le même contexte historique.
Le prince-évêque Louis de Bourbon eut trois fils, dont Pierre bâtard de Bourbon, baron de Busset (1464-1530), dit :
« le grand bâtard de Liège », dont descend la branche aînée des capétiens non dynaste de « Bourbon Busset » (voir généalogie des Bourbon Busset [1]).

Source : Wikipédia, corrigée et augmentée par JF Demouin.