Vous êtes ici : Le 15ème siècle > Figures > Frambach de Birgel   <<< Retour  

Frambach de Birgel
13?? - 1438



Dessin© Heraldique europeenne

Affiliation : LIEGE
Origines : germanique
Période : 1eme quart XVème


Position sociale
Noble.
Dernier maréchal de l'Evéché de Liège en 1421.


Caractère

Chevaleresque, droit.

Influence sur Liège
Homme de guerre, il menna les armées liégeoise à plusieurs reprise et effectua des missions pour l'évêque.

Voir les Maréchaux de l'Evéché de Liège

 

Frambach de Birgel, seigneur d'Eschweiler, Marschallrath, Bovenberg, Holzheim, Saive, Charneux, maréchal héréditaire du duché de Juliers, amman de Montjoie, devint maréchal de l'évêque de Liège en 1421.

Il était fils aîné d'Englebert Nyt de Birgel, maréchal héréditaire de Juliers, châtelain de Nideggen, seigneur de Rode, et d'Elisabeth de Brouck.

A l'avènement de Jean de Heinsberg à l'évêché de Liège, en 1419, Frambach devint son conseiller et son trésorier et fut en diverses rencontres son compagnon d'armes.

C'est à l'occasion de la croisade entreprise en 1421 contre les Hussites que Jean de Heinsberg le nomma son maréchal; l'évêque de Liège partit pour la Bohème le 1er août, à la tête de ses vassaux; son panonceau était porté par le chevalier Adam d'Oupeye; l'armée Liégeoise arriva le 3 août au château d'Eschweiler qui appartenait à Frambach de Birgel; les troupes de l'archevêque de Cologne et celles de plusieurs autres seigneurs vinrent y rejoindre les Liégeois. C'est alors que Jean de Heinsberg choisit Frambach de Birgel pour son maréchal et lui confia sa bannière; celui-ci la remit à son frère Baudouin de Birgel, "homme sans peur et de grand courage", qui la porta durant toute la campagne.

     

D'ailleurs, celle-ci ne fut pas de longue durée l'empereur Sigismond, voyant que les croisés ruinaient le pays, jugea préférable de se passer d'un concours aussi onéreux qu'inefficace; il pria les seigneurs étrangers de retourner chez eux. Jean de Heinsberg rentra à Liège le ler septembre 1421. Le maréchalat de Frambach de Birgel au pays de Liège cessa avec cette expédition; ses fonctions et ses intérêts l'appelaient, d'ailleurs, au pays de Juliers; cependant, il conserva la confiance de l'évêque de Liège qui le chargea à diverses reprises de missions importantes.

Il épousa, en 1403, Jeanne de Huckelhoven, fille de Henri, drossard et seigneur d'Eschweiler, et en eut deux enfants.

Englebert Nyt, qui fut, à la mort de son père, maréchal du duché de Juliers, et Marguerite, qui apporta la seigneurie de Saive à Arnold de Hoemen, son époux.

Frambach de Birgel clôture la série des preux chevaliers qui, sous le titre de maréchal, furent pendant plus de deux siècles, les principaux auxiliaires de nos princes dans les combats et dans l'exercice de la justice.