Vous êtes ici : Le 15ème siècle > Les 32 métiers de Liège > Poisseurs   <<< Retour  

 

En Carême, chaque jour et, en autre temps, deux fois par semaine ils devront examiner le poisson exposé en vente sur le marché » et Ed. Poncelet de préciser que, s'il y a bien quatre Rewards, deux sont nommés par le métier et les deux autres par le Prince.
Lors du marché, les Rewards venaient contrôler toutes ces choses. Si une infraction était commise, les Rewards avaient pour mission de saisir le poisson interdit et de le rejeter à l'eau. On ne pouvait pas alors s'en servir pour sa consommation personnelle ni le donner au bétail.

De nos jours, le pêcheur quel qu'il soit, rejette automatiquement le poisson trop petit moins par crainte de la loi que par souci de protéger la faune aquatique.
Si le débit du poisson se faisait principalement sur le marché au bord de la Légia à un endroit appelé rieu des pêcheurs, la maison des pêcheurs se trouvait près du Marché et était appelée la maison du Blanc Mouton.
Contrairement à certains métiers réputés irascibles et même ayant un langage assez vert et le geste prompt, les pêcheurs ont été considérés comme des gens très paisibles. A un point tel que les pêcheurs ont été les seuls à jouir du privilège de porter un couteau sur eux alors que le port de cette arme était défendu aux autres citoyens !

A l'heure actuelle, les pêcheurs d'eau douce ne sont pas des pêcheurs professionnels mais au temps des corporations, ils étaient bel et bien protégés car c'était leur métier. Qu'ils pêchent dans les eaux liégeoises ou dans l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre, à Huy ou autre part dans le pays, les pêcheurs dépendaient de l'autorité du métier.

Le métier avait également deux catégories de travailleurs. Soit on était marchand de poisson et alors il fallait acquérir la grande raute, soit on était pêcheur et, dans ce cas, la petite raute suffisait.

Un règlement protégeait le consommateur - quand il ne s'en rendait compte lui-même - contre la marchandise dépréciée : « A la Saint Jacques, le métier élira quatre Rewards.



 

Un marchand prépare le poisson qu'il va vendre
© J.Maréchal - Pixures