Vous êtes ici : La Compagnie > Couleuvriniers > Artilleurs   <<< Retour  

 

Artilleurs

Au début du XIVème siècle, on assiste en Europe au déploiement de pièces d'artillerie. Cette artillerie primitive, en usage dans la guerre de siège dès le milieu du XVIème siècle était en réalité peu efficace ... le projectile de pierre éclatant à l'impact, son effet était plutôt d'ordre psychologique et sûrement moins efficace que les projectiles envoyés par les catapultes.
De plus, le poids des pièces et leur cadence de tir très faible les rendaient impropres à un usage sur le champ de bataille. Néanmoins les progrès techniques rendront ces différentes pièces de plus en plus efficaces. Une des premières pièces, appelée Pots de fer en France et Vari en Italie correspond à un canon de petit calibre tirant une balle en fer, de petits boulets de pierre ou des carreaux d'arbalète.

 
 

Le vocabulaire médiéval relatif à l'artillerie reste souvent imprécis et rend la réalisation d'une classification rigoureuse malaisée pour l'ensemble du XIVème et le début du XVème siècle. En fait, cette période se caractérise par une très grande variété d'armes qui reçoivent les noms de nases , mortiers ou bombardes , gros canons , veuglaires, serpentines, crapaudins ou crapaudines, ribauquins, couleuvrines , etc.

Liège
La cité mosane et le pays de Franchimont ce sont considérablement développés grâce au minerai de fer d'une qualité supérieur que l'on trouvait dans la région.
L'industrie minière et la fabrication d'armes à feu acquérèrent au XVème siècle une renomée internationale.

 
 
     

Ci-contre
Reconstitution d'un mortier.

Photo prise lors de la reconstitution de la bataille De Quaeye Werelt anno 1477 organisée par De Legend.