Vous êtes ici : La Compagnie > Présentation > Calendrier > Montaiguillon   << Retour [ Plan du site ]  

Qui a tué le gardien de la forteresse de Montai-guillon ?

L'enquête se poursuit après le meurtre du gardien de la forteresse médiévale de Montaiguillon, dans la commune de Louan, à l'est de Provins.

La République
Publié le:   06 mai 2002  

Les enquêteurs poursuivent activement leur enquête pour identifier le meurtrier du gardien du château médiéval de Louan, à l'est de Provins. (Lire notre article du 29 avril).

Les gendarmes de la section de recherches de Paris et de Provins ont déjà entendu une soixantaine de personnes. A l'issue de l'enquête de « flagrant délit », une information judiciaire pour « assassinat » a été ouverte vendredi dernier au tribunal de Melun.

 

Préméditation
Après plusieurs jours d'investigations, de nouveaux éléments semblent favoriser l'hypothèse de la préméditation. Frédéric Landelle, 33 ans, aurait été exécuté de plusieurs balles dans la tête. Mais l'autopsie pratiquée la semaine précédente aurait apporté des détails supplémentaires qui ont guidé les enquêteurs sur de nouvelles pistes.

Il semble en tout cas avéré que la mort remonte entre 24 et 48 heures avant la découverte du corps, dans la soirée du mercredi 24 avril. C'est une proche de la victime qui avait fait la macabre découverte, dans l'enceinte du bâtiment.

Forteresse interdite
Désormais, le château en ruines de Montaiguillon, à la sortie de la commune, est sous scellés et plus personne ne demeure à l'intérieur. L'unique accès, en haut d'un petit chemin de terre tortueux, est maintenant interdit. Un bouquet de fleurs a été déposé sur le portail peint en hommage à la victime.

Frédéric Landelle vivait dans la ferme aménagée à l'intérieur de la bâtisse du   XIIIe siècle, avec son amie. Passionné d'histoire médiévale, il fabriquait les accessoires et les costumes pour les animations historiques que proposait l'association « La geste de Montaiguillon ».

 

 

Originaire des Yvelines, Frédéric s'était installé au château depuis 1996, dont le propriétaire habite dans un village voisin. Le gardien semblait être plutôt apprécié de son entourage, même si sa façon de vivre, un peu marginale, et à l'écart des villageois, semblait susciter certaines questions.

Discrétion
« Nous n'avions aucun contact avec eux », explique-t-on à l'entrée du camping de la Cerclière, le plus proche voisin de la forteresse. Dans ce village rural, entouré de bois et de champs de colza à perte de vue, presque personne ne les connaissait. HA part quelques rares habitants, visiblement choqués par ce drame, et qui se refusent désormais à tout commentaire.

Il semble que quelques amis se retrouvaient discrètement le week-end au château pour partager cette passion du Moyen-Age, en revêtant des habits d'époque. Des activités originales, certes, mais qui n'ont rien à voir avec une secte. « La geste de Montaiguillon » n'est d'ailleurs pas répertoriée comme telle.

 

Rassemblements
C'est seulement lors de grands rassemblements médiévaux, en costumes, que les habitants remarquaient une invasion de voitures immatriculées dans toute la France, et parfois en Allemagne ou en Belgique. La dernière réunion, uniquement réservée aux initiés, avait eu lieu durant le week-end de Pâques. Près de 500 personnes étaient présentes.

Y a-t-il un lien avec ce rassemblement ? Il est impossible de le dire pour l'instant. Les gendarmes s'interrogent encore sur le mobile de cet assassinat et sur l'identité de son auteur. Ils ont d'ailleurs lancé un appel à témoins pour éplucher l'emploi du temps de Frédéric Landelle, les derniers jours avant sa mort.

A.G

Source